Bon à savoir - Infos locales 2
Association Culturelle de Dilbeek - Barre de titre

Infos locales 2

Nouvelles locales - L Association Culturelle de Dilbeek est une organisation socio-culturelle implantee dans la peripherie Bruxelloise.
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG

Quelques échos des conseils communaux de Dilbeek à partir d'octobre 2018 (*)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Séance du 26 octobre 2021

 

Caméras ANPR rue de Berchem et rue Kattebroek


Vu les différentes réclamations introduites, la majorité n’a pas eu d’autre choix que de retirer ce projet voté en juin dernier. La décision de retrait a été votée à l’unanimité. Cela signifie-t-il qu’il est définitivement enterré ? Bien sûr que non car l’échevin des travaux publics a déjà annoncé qu’il allait demander à ses services de revenir avec un nouveau projet.
D’après les informations dont nous disposions au moment de la rédaction du présent journal, on s’orienterait vers un placement de caméras destinées à rechercher et à sanctionner les automobilistes qui ne respecteraient pas l’interdiction de circuler du lundi au vendredi (sauf jours fériés) entre 6 h 30 et 9 h 30 ainsi qu’entre 15 h 30 et 19 h 00, et ce aux endroits suivants :
- entre le n° 23 de la Thaborstraat et le n°1 de De Bergen
- entre le n° 83 de la rue de Berchem et le n° 208 de la rue de Berchem
(autrement dit la portion de la rue de Berchem située entre l’avenue Henri Moeremans et la rue Paloke).
Il n’y aurait plus de caméras à hauteur de la Kattebroekstraat.

Le nouveau texte qui sera prochainement soumis au conseil communal devrait prévoir une série d’exceptions et une procédure d’exonérations que nous vous communiquerons dans un prochain numéro.

Logement social

A partir du 1er janvier 2023, les diverses sociétés de logement social et les agences de location sociale vont devoir fusionner en Flandre pour laisser place à un seul acteur dans ce domaine. La majorité VLD + NV-A souhaite réaliser ce projet avec les communes
de Wemmel, Asse, Opwijk et Merchtem.
Lors de discussion de ce point, le chef de groupe de la NV-A a violemment attaqué deux anciens échevins CD&V (qui ne font plus partie du conseil depuis des années) en mettant en cause leur intégrité. Le chef de groupe de l’UNION DES FRANCOPHONES a immédiatement réagi face à ces insinuations graves en rappelant les règles de savoir-vivre élémentaires en politique notamment le principe général de droit selon lequel on n’attaque pas quelqu’un lorsqu’il n’est pas présent et qui par conséquent n’est pas en mesure de se défendre. Ce comportement peu glorieux et lâche de la NV-A n’améliorera pas l’image de marque de ce parti.

Séance du 23 novembre 2021

Ramassage des immondices

Dorénavant les sacs PMD bleus seront disponibles dans un plus grand format (100 litres) et au prix de 0,25 € par sac.
Le prix est proportionnel par rapport aux autres sacs de 60 litres qui eux coûtent 0,15 € pièce.
Le prix des autres sacs reste également inchangé. 

Lutte contre la délinquance environnementale

Le conseil a décidé, à l’unanimité, de désigner six agents constatateurs qui auront notamment pour mission de rechercher et de verbaliser, le cas échéant, les auteurs de dépôts clandestins ou sauvages. Des amendes administratives à charge des contrevenants sont prévues par le règlement général de police.

Séance du 21 décembre 2021

Plan pluriannuel

Conformément aux dispositions décrétales de la Région Flamande, la majorité a présenté un nouveau plan pluriannuel 2020-2025. Il ne prévoit aucune diminution ni du précompte immobilier ni des additionnels communaux à l’impôt des personnes physiques et ce malgré l’engagement préélectoral du VLD. Très surprenant aussi, il est prévu un précompte immobilier plus élevé pour certaines entreprises à partir de 2022 et une nouvelle augmentation du précompte immobilier à partir de 2023 et ce pour les ménages et toutes les entreprises. En outre, les chiffres proposés prévoient une augmentation colossale de la dette qui passerait de 25 640 000, 00 € (en 2020) à 73 302 000, 00 € en 2025. Pour ces motifs, ce plan pluriannuel n’a été soutenu que par les partis de la majorité VLD et NVA, les mandataires francophones UF ont voté contre, de même que le CD&V, tandis que les élus Groen, Vooruit et Vlaams Belang se sont abstenus.

Caméras ANPR

Comme on le pressentait, l’échevin NVA de la mobilité et des travaux publics est revenu avec son projet visant à installer des caméras à divers endroits de la commune, son but étant d’interdire, à certaines heures, le trafic de transit.

Les grandes lignes du règlement sont les suivantes :

 

- Zone d’interdiction : entre le n°23 de la Thaborstraat et De Bergen n°1 ainsi que la rue de Berchem entre les n° 83 et 208.

- Interdiction de transiter entre 6 h 30 et 9 h 30 ainsi qu’entre 15 h 30 et 19 h, sauf samedis, dimanches et jours fériés. Exceptions : vélos et vélomoteurs, véhicules de secours.

- Les habitants dilbeekois des rues suivantes peuvent demander une dérogation soit via le site web de la commune de Dilbeek (www.dilbeek.be) soit en se rendant au guichet de la commune après avoir pris rendez-vous par téléphone (02/451.68.50) :

- Avenue André Waucquez

- Rue de Berchem, à partir du n° 67B jusqu’à la rue Paloke

- Bergring

- De Bergen : entre la rue Paloke et la rue Thabor

- Eikelenbergstraat

- Avenue Gh. De Villiers

- Rue Kasterlinden : entre la Kerselaarstraat et la rue Paloke

- Kerselaarstraat : entre le n° 155/frontière avec Berchem-SainteAgathe et la rue Kasterlinden

- Avenue Reine Elisabeth

- Kweepereboomlaan

- Avenue Marie-Henriette

- Avenue Marie-Louise

- Rue de Moortebeek

- Rue Paloke

- Avenue Saint-Antoine

- Rue Sleutelplas

- Thaborstraat : entre De Bergen et la Kattebroekstraat

- Warmoezeniersstraat

- Windmolenstraat

- Winkelveldstraat

- Amende de 58 € si vous passez à hauteur de deux caméras

- Mise en place du système : 21 février ; durant le premier mois, une période de tolérance et de prévention est prévue.

Dossier complet avec d’autres informations utiles et procédure de demande d’autorisation : voir site www.dilbeek.be et taper « Dilbeek gaat de strijd aan met sluipverkeer ».

Le projet a été voté positivement par la NVA et le VLD, l’UNION DES FRANCOPHONES et le CD&V ont voté contre, les autres partis se sont abstenus. Le chef de groupe de l’UNION DES FRANCOPHONES a justifié le refus d’appuyer cette réforme en expliquant que, si certes, quelques rues vont voir diminuer le trafic de transit, celui-ci se redirigera immanquablement vers d’autres voies de circulation et aussi vers la chaussée de Ninove, déjà saturée aux heures de pointe, ce qui augmentera encore la pollution notamment à hauteur du carrefour avec le ring, endroits où l’on retrouve pas mal de piétons et de cyclistes se rendant à l’école. L’élu francophone a également estimé que le coût du projet était disproportionné et que la procédure pour obtenir une dérogation était fort lourde surtout pour les personnes qui ne maîtrisent pas l’outil informatique. Inutile d’ajouter que cette initiative va aussi compliquer la vie des habitants des communes bruxelloises voisines comme l’illustre bien le reportage effectué par RTL.(https://www.rtl.be/info/vous/temoignages/une-amende-de58euro-pour-avoir-circuler-dans-certaines-rues-aux-heures-de-pointe-voici-ce-queprevoit-la-commune-de-dilbeek-1355931.aspx)

Séance du 25 janvier 2022

Changement de nom de rues

En 1976, Dilbeek a absorbé les communes de Grand-Bigard, Itterbeek, Schepdaal, Sint-Martens-Bodegem et Sint-Ulriks-Kapelle. Il se fait donc qu’il y a plusieurs rues avec un même nom ; pour éviter les confusions, le conseil communal a décidé de modifier la Oudstrijdersstraat à Schepdaal et de la dénommer désormais Pajottenstraat. D’autres rues suivront plus tard.

Achat d’un nouveau système informatique pour le service du citoyen

Le but est d’améliorer la gestion des rendez-vous en vue d’éviter des files d’attente au guichet. Coût : 75 044,20 € TVA comprise.

Séance du 22 février 2022


Démission d’un échevin


Paul Vanden Meersche, VLD, a décidé de démissionner de ses postes d’échevin et de conseiller communal et de CPAS.
Comme échevin, il sera remplacé par Marc Willen et Yasmina Bouabbi deviendra conseillère communale et CPAS.

Ramassage des déchets


Le conseil communal a décidé de confier une nouvelle mission à l’intercommunale Intradura, à savoir, pour les citoyens qui le souhaitent, l’enlèvement à domicile des déchets compostables dit GFT (Groente-Fruit- en Tuinafval), c’est-à-dire épluchures et restes de fruits, légumes et pommes de terre, déchets de cuisine d’origine animale et végétale, restes de nourriture, restes de pain, marc de café, filtres à café en papier, essuietout, noyaux, pépins, restes de viande et de poisson, restes de fromage, coquilles d’oeufs, déchets de jardin (feuilles, gazon, mauvaises herbes...), bois d’élagage fins, plantes d’intérieur (terre incluse), plantes d’extérieur, fleurs, copeaux et sciure de bois non traité, excréments de petits animaux domestiques (cochons d’Inde, lapin). 

Le projet a été adopté par les groupes VLD, N-VA et UNION DES FRANCOPHONES, les autres partis, CD&V, Groen-Vooruit, DNA et
Vlaams Belang, se sont abstenus. La mesure d’abord prévue pour début juillet de cette année devrait être d’application à partir du début de l’année 2023.


Guy Pardon, chef de groupe de l’UNION DES FRANCOPHONES, s’est réjoui de cette évolution positive dans la politique d’enlèvement des déchets. Cela faisait partie du programme proposé par l’UNION DES FRANCOPHONES, lors des élections communales de 2018.
Cette nouvelle procédure évitera aux habitants qui le souhaitent des pertes de temps et des frais de transport inutiles résultant du transport de leurs déchets ; moins de kilomètres parcourus signifie aussi moins de pollution.

Inquiétude du Vlaams Belang


L’unique élu du Vlaams Belang s’est plaint de la dénéerlandisation de la commune. Il a déploré des annonces et des publicités en français émanant des commerçants dilbeekois ainsi que les mentions plurilingues sur les véhicules.
Le bourgmestre N-VA lui a répondu, avec beaucoup de tristesse évidemment, que les lois linguistiques ne s’appliquaient pas en matière
commerciale et que pour modifier la Constitution, il fallait au niveau fédéral une majorité surqualifiée. Toutefois, pour ne pas être un mauvais élève aux yeux du Vlaams Belang, il a précisé que depuis 2006, l’administration communale envoyait (ndrl aux frais du contribuable donc) des « taalbrieven » aux entreprises et commerçants qui s’aventuraient dans la diffusion d’imprimés bilingues, en leur rappelant le caractère unilingue flamand de la commune de Dilbeek.
Le groupe UNION DES FRANCOPHONES a rappelé le principe constitutionnel garantissant le principe de la liberté de l’emploi des
langues entre personnes privées, notamment entre clients et commerçants. D’ailleurs, les lois linguistiques en matière administrative
n’imposent des obligations linguistiques qu’aux pouvoirs publics, tels communes, CPAS, services publics fédéraux, régionaux ou
communautaires.

Séance du 22 mars 2022


Réseau des crèches


Le nombre de places en crèche à Dilbeek est largement insuffisant : les chiffres sont sans appel : 34 places pour 100 enfants à Dilbeek alors que la moyenne en Brabant Flamand et en Région Flamande est de 45 places pour 100 enfants.
Cela est dû essentiellement au manque d’investissements dans les crèches communales par les différentes majorités qui se sont succédées à Dilbeek.
Aussi, pour remédier à ce problème qui empoisonne la vie de beaucoup de jeunes parents, une prime d’encouragement de 1 000 € sera octroyée pour chaque place créée. A cela s’ajoutera un subside annuel de fonctionnement. Vu qu’il s’agit d’une initiative positive, le groupe UNION DES FRANCOPHONES a soutenu la mesure et donc le projet a été adopté à l’unanimité.

Guy Pardon

_________________

(*) Textes rédigés par Guy PARDON, conseiller communal - Chef du groupe UNION DES FRANCOPHONES.

Conseil communal - L’Association culturelle de Dilbeek (ACD) a pour objet d’organiser, d’encourager et de promouvoir toute activité culturelle en langue française
 
 
L’Association culturelle de Dilbeek (ACD) a pour objet d’organiser, d’encourager et de promouvoir toute activité culturelle en langue française, auprès des habitants francophones de la commune de Dilbeek et plus largement à l'intention de tous les francophones d'autres communes de la périphérie bruxelloise.
 
istockphoto - L’Association culturelle de Dilbeek (ACD) a pour objet d’organiser, d’encourager et de promouvoir toute activité culturelle en langue française, auprès des habitants francophones de la commune de Dilbeek et plus largement à l'intention de tous les francophones d'autres communes de la périphérie bruxelloise.
Barre de fin de page
c.png
D.png
a.png

   ssociation    ulturelle de    ilbeek

a.png