Bibliothèque - Coups de coeur 2020

Coups de coeur 2020

fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG

" Lire, c'est faire entrer mille autres vies dans sa propre vie "

 

Georges SIMENON

Trois chambres à Manhattan (Presses de la Cité, Paris, 2004)

Lorsqu'ils se rencontrent au milieu de la nuit dans un bar de Manhattan, Kay et Franck sont deux êtres à la dérive. Lui, acteur naguère célèbre, proche de la cinquantaine, tente d'oublier que sa femme l'a quitté pour un homme plus jeune. Elle, chassée de la chambre qu'elle partageait avec une amie, abandonnée par tous, n'a même plus un endroit pour dormir... Mais si l'attirance entre eux est réciproque, peut-elle suffire à leur faire oublier les blessures de la vie ? Redoutant de la perdre, jaloux de son passé et des hommes qu'elle a connus, aussi peu sûre d'elle que de lui, Franck sera bien près de saccager cet amour qui est peut-être sa nouvelle chance... Georges Simenon nous guide au coeur de la grande ville, dans l'ombre de ces deux errants, avec la vérité et l'humanité qui lui ont attaché des millions de lecteurs et lui confèrent une des toutes premières places parmi les romanciers du XXe siècle.

" Nous sommes loin des enquêtes policières du commissaire Maigret. Georges Simenon met en scène dans ce roman la rencontre de deux êtres à la dérive, blessés mais avides d'amour. Voici une histoire d'amour désespérante de doutes et de sentiments contradictoires où le lecteur se demande à chaque instant si cela ne va pas mal tourner.

Trois chambres à Manhattan est un huis-clos psychologique étouffant où nous ne pouvons qu'admirer à nouveau la finesse d'analyse psychologique de Georges Simenon. " (Xavier Galaup - 68350 Didenheim)

_________________

(Source : Babelio)

 

Abdel SELLOU, Philippe POZZO di BORGIO

Tu as changé ma vie (Editions J'ai lu, Paris, 2013)

(Abdel Sellou, l'auteur, est interprété par Omar Sy dans "Intouchables" tandis que François Cluzet incarne Philippe Pozzo di Borgio)

 

Improbable rencontre entre un jeune arabe incontrôlable, Abdel Sellou, qui sort de Fleury-Mérogis et une personne devenue tétraplégique à la suite d’un accident de deltaplane, Philippe Pozzo di Borgio. Une rencontre entre un petit voleur dont la vie est bien mal engagée d’un côté et un homme plein aux as et à particule mais à la vie brisée de l’autre.

Abdel ne voulait pas de cette place d'auxiliaire de vie. Il sortait à peine de prison, n'avait aucune expérience, aucune envie de jouer les nounous, et encore moins pour un riche. Philippe ne voulait que lui : les autres avaient trop de fausse pudeur, trop d'apitoiement. Chacun a donné sa chance à l'autre, sans trémolos, dans une provocation mutuelle qui tenait d'un double défi : faire de leurs faiblesses réciproques autant de forces. Dans son autobiographie, Abdel Sellou nous livre une surprenante version de cette aventure, une vraie leçon de vie, un coup de foudre amical aussi hilarant qu'émouvant. C’est un livre hommage où l’humour et la pudeur font bon ménage.

_________________

(Source : Babelio)

 

Joël Dicker

La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert (Editions de Fallois, Paris, 2012)

Joël Dicker est un écrivain suisse roman né à Genève le 16 juin 1985. Prisé des lecteurs suisses et français, l’auteur est notamment connu pour ses deux romans à succès Les Derniers Jours de nos pères et Le Livre des Baltimore, qui lui ont valu plusieurs distinctions littéraires. Son quatrième roman, La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert a été adapté en série télévisée en 2018.

À New York, au printemps 2008, alors que l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d'avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enlise et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d'écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

 

Sandrine DESTOMBES

Ils étaient cinq (Editions Pocket, Paris, 2019)

Née en 1971, Sandrine Destombes a toujours vécu à Paris. Après avoir suivi des études à l'Ecole pour les Métiers du Cinéma et de la Télévision de Paris, elle travaille dans la production d’événements et profite de son temps libre pour écrire des polars, son domaine de prédilection.

 

Le capitaine Antoine Brémont observe, impuissant, un inconnu se faire torturer. C'est à lui et à personne d'autre que les agresseurs ont envoyé la vidéo. Un SMS lui indique où se trouvent la victime, vivante, mais dans le coma, ainsi qu'une femme séquestrée. Les ravisseurs ont promis d'autres violences... Pour les arrêter et mettre un terme au massacre, le capitaine Brémont doit comprendre ce qui les anime. Ils l'ont choisi comme interlocuteur privilégié et ce n'est pas un hasard. Mais est-il prêt à affronter ses propres cauchemards ?

" Un livre qui dérange, qui interpelle, qui pousse à la réflexion, un livre dont on sort épuisé, pantelant, troublé. "

" Je ne connaissais pas du tout cette auteure, mais lorsque l'on reçut ce livre à la bibliothèque, la quatrième de couverture m'a donné envie. J'ai vu les bonnes critiques sur Babelio, et me suis lancée. Je n'ai pas été déçue du voyage ! "

 

(Source : Babelio)

 

Jean-Baptiste BARONIAN

Simenon romancier absolu (Editions Pocket, Paris, 2019)

Jean-Baptiste Baronian est membre de l'Académie royale de Belgique. Auteur prolifique, il est atteint de simenonite comme il le dit dans son livre. Il a d'ailleurs déjà écrit plusieurs ouvrages sur Simenon, celui-ci c'est à l'occasion des 30 ans de son décès. Baronian lit encore tous les jours du Simenon. Des amies et moi sommes allées au petit-déjeuner littéraire de la bibliothèque d'Anderlecht pour aller l'écouter. Ce n'est pas une biographie mais un essai où l'auteur parle de l'importance de la ville de Liège et de son enfance.

L'ouvrage est divisé en différents chapitres, en voici quelques-uns. "La suite à l'écran" : plus de soixante films ont été tirés de ses romans

sans parler des adaptations télévisées. A la bibliothèque d'Anderlecht, on nous avait demandé de voter pour notre roman préféré. Le chat et La veuve Couderc ont été choisis, avec le même nombre de voix, deux romans devenus films avec Simone Signoret, l'un avec Jean Gabin, l'autre avec Alain Delon. "Chassé-croisé avec Jean Cocteau" que Simenon a connu au début des années 1920. Une amitié partagée par les deux hommes au cours de leur existence. Ce qui les rapproche le plus, c'est leur statut littéraire, Simenon et Cocteau ayant en commun d'avoir été longtemps boudés et même méprisés par les prétendus puristes de la littérature. "Vivre et mourir à Marsilly" : dans ses œuvres autobiographiques, Simenon parle souvent des endroits où il a habité et qui furent très nombreux dont Marsilly en Charente-Maritime en face de l'île de Ré. J'ai lu cet essai et cela me donne envie de lire des romans de Simenon, je n'ai pas tout lu. J'ai acheté le livre pour notre bibliothèque et J-B Baronian l'a dédicacé.

 

Ginette De Corte

 

 

Pierre LEMAITRE

Miroir de nos peines (Editions Albin Michel, Paris, 2020)

Avril 1940. Louise, trente ans, court, nue, sur le boulevard du Montparnasse. Pour comprendre la scène tragique qu'elle vient de vivre, elle devra plonger dans la folie d'une période sans équivalent dans l'histoire où la France toute entière, saisie par la panique, sombre dans le chaos, faisant émerger les héros et les salauds, les menteurs et les lâches... Et quelques hommes de bonne volonté.

" Il fallait toute la verve et la générosité d'un chroniqueur hors pair des passions françaises pour saisir la grandeur et la décadence d'un peuple broyé par les circonstances. " " Secret de famille, grands personnages, puissance du récit, rebondissements, burlesque et tragique... Le talent de Pierre Lemaitre, prix Goncourt pour Au revoir là-haut (voir bulletin n° 89) est ici à son sommet. " " Un nouveau coup de Lemaitre " Le Figaro Littéraire

 

 

Harlan COBEN

Ne t'enfuis plus (Editions Belfond, Paris, 2019)

Simon Greene est marié à Ingrid. Ils vivent à New York avec leurs enfants, Sam et Anya. Paige, leur fille aînée, a disparu depuis plusieurs années. Lors d’une balade à Central Park, Simon va croiser Paige, devenue une junkie qui fait peur, accompagnée d’une racaille du nom d’Aaron, qui n’est autre que son petit copain, tout aussi camé qu’elle. Joli couple. Une altercation entre Simon et Aaron a lieu, filmée bien entendu, diffusée sur les réseaux sociaux, et Paige réussit à s’enfuir, une fois de plus. Dès lors, Simon n’aura de cesse de remonter la piste pour retrouver sa fille. Sauf qu’il va mettre le doigt dans un engrenage dangereux et infernal, entraînant toute sa famille dans une chute vertigineuse, semant des cadavres à chaque coin de rue, ou presque.

L'auteur explore les liens familiaux et leurs secrets, leur force aussi : jusqu'où peuvent aller des parents pour récupérer leur fille tombée dans l'enfer de la drogue ? Harlan Coben ne fait pas dans la demi-mesure et confronte le lecteur à la violence des trafiquants, à la froideur du tueur à 16 gages et à l'embrigadement des sectes.

 

Benoît Briffaut

 

Robert MASSART

Une histoire belge (Editions M.E.O. - Bruxelles, 2020)

Deux Bruxellois qui n'auraient jamais dû se croiser lient connaissance dans d'étranges circonstances. L'un est professeur de français, militant de la francité, Wallon d'origine, affligé d'une phobie des oiseaux ; l'autre un Flamand d'Oudenaarde installé dans la capitale, collectionneur de graffitis dans les toilettes publiques et persuadé que le néerlandais est la langue du paradis, celle, primordiale, dont toutes les autres découlent. La relation difficile – mais tenace – entre l'enseignant et l'épigraphiste amateur sera bouleversée par l'irruption d'une jeune Roumaine, serveuse dans un salon de thé huppé à la clientèle gay. Mainate en folie, tenancière de bistrot amoureuse, concierge plutôt nature, invasion de rats, cataclysmes hénaurmes, rien ne leur sera épargné dans la capitale d'une Belgique minée par ses éternelles escarmouches communautaires et linguistiques...

Robert Massart, d'origine wallonne, est né et vit à Bruxelles. Il a été professeur dans l'enseignement supérieur et joue un rôle actif dans le monde associatif lié au français, ce qui, entre autres activités le fait voyager régulièrement en Roumanie. Il voit en l'écriture un des meilleurs moyens de faire connaître Bruxelles. Non pas la ville des frites et de l'Atomium, mais la métropole sans cesse confrontée aux défis de la mondialisation et aux luttes identitaires qui gangrènent notre époque.

(Source : Babelio)

 

Douglas KENNEDY

Cinq jours (Belfond, Paris, 2013)

Dans le Maine, de nos jours. A 42 ans, Laura Warren sent qu'elle est à un tournant de sa vie. Depuis quelques temps, cette technicienne en radiographie, au professionnalisme et au sérieux loués par tous, se surprend à être de plus en plus touchée par la détresse de ses patients. Elle ne trouve pas beaucoup de réconfort à la maison : son mari est sans emploi depuis 19 mois ; son fils, artiste dépressif, se morfond depuis sa rupture amoureuse et sa fille s'apprête à partir à l'université. Aussi voit-elle dans cette conférence à Boston une parenthèse bienvenue, sans imaginer que ces quelques jours vont bouleverser à jamais son existence... Richard Copeland est lui aussi en pleine confusion. A l'étroit dans un mariage contracté par dépit plus que par amour, incompris par une femme devenue de plus en plus distante, frustré professionnellement et connaissant de grandes difficultés avec son fils, un garçon brillant mais psychologiquement très instable, il rêve de s'échapper. Entre ces deux esseulés, une folle passion, un aperçu du bonheur, un avant-goût de liberté. Une autre vie serait-elle possible ? Et pourtant... Et si, finalement, la plus grande peur de l'homme était d'accéder au bonheur ?

Né en 1955 à New York, Douglas Kennedy est un écrivain américain. Dans les années 1970, il devient régisseur de théâtre à Broadway. À la fin des années 1970, il fonde une compagnie de théâtre à Dublin, certaines de ces pièces sont alors diffusées sur la BBC. À la fin des années 1980, il devient journaliste indépendant à Londres. Il se met également à l'écriture. En 1994, il publie son premier roman, Cul-de-sac. Son deuxième roman, L'homme qui voulait vivre sa vie, thriller psychologique, connaît un succès international. Dans ces romans, il décrit de manière très acerbe et critique certains aspects des États-Unis d'Amérique.

(Source : Babelio)

   ssociation    ulturelle de    ilbeek

Association Culturelle de Dilbeek (ACD)  - Rue Gaston Dubois 17, 1428 Lillois-Witterzée

Courriel : info@ac-dilbeek.be

© 2020 Copyright & design by Pcboutik