Bon à savoir - Bien-être - Sécurité

Bien-être - Sécurité

fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
fleche.PNG
 

La " Vlaamse Zorgverzekering " (L'assurance dépendance flamande)

Nul ne sait de quoi l'avenir est fait. Nous courons tous le risque, à un moment ou l’autre de notre vie, de devoir dépendre de l’aide d’autrui.

Si l’assurance maladie couvre bien les frais médicaux, en revanche, elle ne rembourse pas de nombreuses autres dépenses. Grâce à l’Assurance dépendance (Zorgverzekering), une partie des frais est prise en charge.

          Qu’est-ce au juste que la " Vlaamse Zorgverzekering " ?

La " Vlaamse Zorgverzekering " est un système solidaire grâce auquel, et quel que soit leur âge, les personnes fortement dépendantes peuvent bénéficier d’une intervention mensuelle dans leurs dépenses non médicales.
Les personnes résidant chez elles, qui, en raison de leur âge ou d’un handicap reconnu, ont besoin d’aide dans l’accomplissement des gestes de la vie quotidienne, peuvent souvent compter sur le concours de leurs proches ou d’un service de soins à domicile. D’autres séjournent en institution. Dans un cas comme dans l’autre, les coûts sont élevés. Le but de la Zorgverzekering est de couvrir partiellement ces coûts.
L’organisation de la Zorgverzekering a été confiée à six caisses de soins (Zorgkassen), supervisées par un organisme de tutelle

dénommé " Agenstschap Vlaamse Sociale Bescherming " (anciennement Zorgfonds).

 

          Affiliation et cotisations

Depuis fin 2001, chaque habitant de la Région flamande, âgé de plus de 25 ans, a l’obligation de s’affilier auprès d’une de ces six caisses de soins (Zorgkassen). Les habitants de la Région de Bruxelles-Capitale, flamands ou francophones, peuvent s’affilier sur base volontaire. L’affiliation est effective une fois la cotisation payée.
En principe, c’est votre mutuelle qui vous invite par écrit à payer chaque année votre cotisation.

 

          Mission de la Zorgverzekering

La Zorgverzekering accorde un soutien financier en matière d'aide et de soins non médicaux aux personnes affiliées fortement dépendantes. L'intervention mensuelle s'élève à 130 € pour les personnes qui reçoivent de l'aide à domicile, d'un proche par exemple, ou pour les soins résidentiels en maison de repos, maison de repos et de soins ou maison de soins psychiatriques situées en Flandre.

          Quand suis-je considéré comme étant allocataire d'aide et de soins ?

Vous êtes allocataire d'aide et de soins lorsque vous pouvez présenter l'une des attestations requises. Vous pouvez contacter votre mutuelle qui vous renseignera sur vos droits et vous aidera à obtenir l’attestation en question.

          Comment bénéficier de l'intervention ?

Il vous suffit :

     - de compléter un formulaire de demande d’intervention que votre mutuelle vous adressera sur simple requête téléphonique ;
     - de renvoyer ensuite ce formulaire dûment complété, ainsi que les pièces justificatives exigées, à votre mutuelle qui, le cas échéant, se rendra à votre domicile pour une enquête sociale et qui fera suivre le dossier ainsi constitué.
La Zorgkas se chargera de l'examen approfondi de tous les aspects de la demande. Lorsque celle-ci sera acceptée, la caisse vous adressera chaque mois votre indemnité par virement sur votre compte.
Vous avez droit à une intervention, dès le premier jour du 4e mois qui suit la date d’introduction de la demande. Il faut donc compléter et renvoyer la demande d’intervention aussitôt que votre besoin en soins a été constaté ou que vous avez été admis dans une institution de soins.

 

          Effet rétroactif de l'intervention

La Zorgkas peut vous octroyer une reconnaissance avec effet rétroactif à partir du début de votre état de dépendance nécessitant des soins ou de votre admission dans un établissement de soins résidentiel. L'intervention peut vous être accordée avec maximum 6 mois de rétroactivité.

Important : la cotisation ordinaire est fixée actuellement à 51 euros. Ce montant est ramené à 26 euros pour les personnes bénéficiant de l'intervention majorée.

NB : les habitants de la région bruxelloise peuvent s’affilier à la "Vlaamse Zorgverzekering" sur base volontaire. Le Gouvernement wallon a, quant à lui, définitivement adopté le projet de décret visant à mettre en place une assurance autonomie (https://www.wallonie.be/fr/actualites/une-assurance-autonomie-pour-tous). L’instauration d’une assurance autonomie en région bruxelloise en est toujours au stade de l’étude… https://plus.lesoir.be/145131/article/2018-03-13/assurance-autonomie-bruxelles-doit-trouver-son-propre-modele

_________________


Sources :
http://www.partena-ziekenfonds.be/fr/offre-dassurances/assurance-dependance/avantages
https://www.vlaanderen.be/fr/soins-et-famille/adherer-la-protection-sociale-flamande
http://www.vlaamsezorgkas.be/u-woont-in-vlaanderen

 

BE-Alert

Un grave incendie, une mini-tornade, une inondation, une longue coupure de courant, une grave pollution de l'eau

de distribution ?
Dans des situations d'urgence, il est important d'informer aussitôt que possible les habitants concernés des risques potentiels qu'ils peuvent encourir et de les inciter à prendre des mesures d'urgence pour sauvegarder leur vie et leurs biens. La commune de Dilbeek adhère au système fédéral BE-Alert qui permet aux autorités d'alerter et d'informer la population par SMS, par courriel et par téléphone.

 

Depuis longtemps, l’alerte et l’information à la population pouvait se faire via les médias, les services de secours déployés sur le terrain ou – en ce qui concerne le risque Seveso ou nucléaire – par le biais d’un réseau de sirènes.


Le système BE-Alert permet désormais à une autorité, qu’il s’agisse d’un Bourgmestre, d’un Gouverneur ou du Ministre de l’Intérieur de lancer une alerte via de nouveaux canaux complémentaires (appel vocal, SMS ou courriel).


A noter qu'une alerte de masse, via les canaux traditionnels (TV, radio…) sera davantage privilégiée lorsqu’une situation d’urgence aura un impact sur un nombre très important de citoyens.

 

A noter qu'une alerte de masse, via les canaux traditionnels (TV, radio…) sera davantage privilégiée lorsqu’une situation d’urgence aura un impact sur un nombre très important de citoyens.

          Soyez alerté !

Inscrivez-vous sur http://www.be-alert.be/fr/inscrivez-vous
Vos données seront utilisées pour vous alerter en situation d'urgence. L'inscription ainsi que les messages reçus sont gratuits.
Lors de votre inscription, après la création de votre compte et sa validation, il est important de remplir le plus de champs possibles

pour que les autorités puissent vous informer, quel que soit le canal choisi.
Selon votre opérateur téléphonique, l’expéditeur du message d'alerte sera identifiable par les numéros suivants : 1789 ou ALERTE 1789.
Si vous ne disposez pas d'une adresse de courriel, demandez à un parent ou à un ami de vous inscrire dans le système tout en lui recommandant de faire de même.

          Réagir à une alerte

Aucune commune n'est à l'abri des risques. Afin de réagir rapidement et efficacement, il est important que chaque habitant soit informé sur les risques exceptionnels qui pourraient survenir.
En situation d’urgence, il est donc important de suivre les recommandations des autorités : mise à l’abri, évacuation, prise de comprimés d’iode en cas d’incident nucléaire...
Pour en savoir plus sur ce qu'il convient de faire avant, pendant et après une situation d'urgence, consultez le site web https://www.info-risques.be/fr

 

          Alerté où que vous soyez...

 

L’alerte est ciblée pour la population directement concernée par la situation d’urgence (riverains d’une rue, d’un quartier, d’une zone

de planification d'urgence nucléaire).
Vous souhaitez être alerté pour plusieurs localisations ? Vous avez l’opportunité de référencer plusieurs adresses liées à votre numéro

de téléphone  ou de GSM ou à votre adresse de messagerie : résidence principale, résidence secondaire, adresse de l’employeur...

 

          Quel type de message recevrai-je ?

 

Les messages délivrés donneront les consignes à suivre en cas de situation d’urgence ou pourront vous informer sur l’évolution et la fin de celle-ci.


Selon la situation d’urgence, les autorités pourront, par exemple :
          •    vous recommander de vous mettre à l’abri (rentrez dans le bâtiment le plus proche, fermez portes et fenêtres et écoutez les médias)
          •    vous recommander d’évacuer la zone concernée et donner des informations sur le centre d’accueil
          •    vous inviter à prendre vos dispositions en cas de délestage dû à une pénurie électrique
          •    vous informer de l’évolution de la situation.

 

Inscrivez-vous donc sans tarder !

 

Source : http://www.be-alert.be/fr/

 

MEMO ICE

Un système utilisé en cas d’urgence pour informer les proches des victimes

" ICE "  est l’acronyme de In Case of Emergency (en français : en cas d’urgence).
C’est un programme qui vise à aider les premiers intervenants (les secouristes, les pompiers, les agents de police...) lorsqu’ils cherchent à contacter les proches des victimes pour les prévenir de l’accident ou à obtenir des informations médicales importantes.

 

Si vous êtes grièvement blessé et que les services de secours veulent avertir un de vos proches, qui peuvent-ils contacter ? Si vous possédez sur vous un téléphone portable (GSM ou smartphone), les secouristes trouveront facilement plusieurs numéros de téléphone dans votre liste de contacts, s'ils y ont accès.

 

          Mais lequel de ces numéros doivent-ils appeler ?

Pour les aider, il existe un moyen simple et efficace à la portée de tous. Introduisez un (ou plusieurs) numéro(s) ICE dans

le répertoire de votre portable ! Les secouristes pourront ainsi savoir immédiatement qui contacter en cas d’urgence et

donc gagner de précieuses minutes.


Ce procédé s’utilise partout dans le monde. Il a donc l’avantage de fonctionner également en cas d’urgence à l’étranger.

 

          Comment programmer un numéro ICE ?


C’est une opération simple :

          •    créez un contact sous le nom ICE dans le répertoire téléphonique de votre portable
          •    introduisez, sous ce nom, le numéro de téléphone de la " personne à contacter en cas d’urgence "
          •    n’oubliez pas d’introduire l’indicatif du pays de ce numéro, par exemple +32 (ou 0032) pour la Belgique sans reprendre le 0 de l'indicatif national. Ainsi, votre personne de contact en cas d’urgence sera également joignable de l’étranger. C’est tout !

 

Vous pouvez aussi créer plusieurs numéros ICE (par ex. ICE1, ICE2, etc.) si vous souhaitez que diverses personnes soient contactées en cas d’urgence.
Mais attention : vos contacts ICE sont sans doute déjà répertoriés sous un autre nom dans votre liste de contacts (par exemple, fille ou maman). Si l’une de ces personnes vous appelle, votre portable ne saura pas quel nom afficher, puisque son numéro de téléphone est repris sous deux appellations. Pour éviter de voir apparaître ICE1 ou ICE2, vous pouvez faire suivre le numéro ICE d’un astérisque lors de son encodage. Ainsi, vous verrez toujours s’afficher le nom de la personne qui vous appelle et non ICE1 ou ICE2.

 

          Et si mon portable est verrouillé par un code d'accès ?

 

Depuis de nombeuses années, les concepteurs de smartphones ont pris en compte ce souci et proposent à l’ouverture de votre appareil une touche " URGENCE " sans qu'il soit nécessaire d'introduire le code d'accès de l'appareil. N'oubliez pas de remplir préalablement la fiche médicale dans l'application Santé présente dans l'interface de base !
https://www.frandroid.com/android/applications/448052_tutoriel-fiche-medicale-ice-ecu-android-ios

 

          Conseil


Nous vous invitons à apposer au dos de votre portable une petite étiquette que vous pouvez confectionner vous-même, avec les lettres ICE mises en évidence, selon le modèle repris ci-dessous, par exemple

1.    Photocopiez ou recopiez ce modèle d'étiquette
          2.    Complétez-le avec votre nom et votre prénom.
          3.    Indiquez votre groupe sanguin
          4.    Découpez l'étiquette et collez-la (papier collant) au dos de votre portable
          5.    Enregistrez vos numéros (ICE 1, ICE 2, etc.) dans votre portable

 

Une bonne précaution à prendre : glisser un " Mémo ICE " dans votre porte-feuille ou dans votre sac à main.

Ce Mémo ICE se glisse facilement dans le portefeuille ou dans le sac à main. Il rassemble les informations minimales concernant l’usager :
          •    son identité,
          •    ses particularités médicales (risque d’allergies, d’épilepsie, antécédent cardiaque...),
          •    les numéros de téléphone des personnes à contacter dans un moment de crise ou d’urgence (médecin généraliste, spécialiste, référent social...).

Modèle de Mémo ICE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous possédez un smartphone...


Si vous possédez un smartphone, il existe des applications à télécharger (App Store, Google Play Store) souvent gratuitement. Recherchez-les et utilisez-les !

 

          IMPORTANT !


Si vous croisez une personne en détresse ou ayant besoin d’assistance, faites d’abord le nécessaire pour l’aider et avertissez aussitôt

les services de secours. Ceux-ci contacteront eux-mêmes éventuellement la personne ICE concernée.
N’appelez jamais vous-même un numéro ICE à partir du portable d’un tiers ! C’est uniquement du ressort des intervenants habilités.

 

          Conclusion...


Ce principe simple a déjà permis d’améliorer considérablement l’aide apportée aux victimes, voire même de sauver des vies lorsqu'il s’agit d’obtenir rapidement des renseignements médicaux sur la personne accidentée. Pensez-y !
 

________________


Sources :
https://fr.wikipedia.org/wiki/In_Case_of_Emergency
http://www.reseausantenamur.be/images/pdf/outils/Memo-ICE_RSN_2015

 

TAXISTOP


Aide à la mobilité et transport des personnes ayant des difficultés de déplacement

A l'instar de nombreuses communes de Belgique, les instances communales de Dilbeek (OCMW Ouderenwelzijn) ont mis en place un " service de transport des personnes " au bénéfice des Dilbeekois qui, pour différentes raisons, médicales ou autres, éprouvent de grandes difficultés à emprunter les transports publics pour se déplacer – par exemple pour aller faire leurs courses au magasin du coin (plus assistance) ou se rendre à un rendez-vous chez leur dentiste ou autre kiné (plus assistance) – et qui ne peuvent pas faire appel à l'aide d'un proche ou d'un ami ou d'un voisin.

 

Ce service communal appelé " Vervoerdienst Dilbeek " (MMC = Minder Mobielen Centrale) s'efforce donc, grâce à la collaboration

de chauffeurs-volontaires, de sortir toute personne " en perte d'autonomie physique " de son isolement et de lui donner l'occasion de pouvoir réaliser elle-même toutes une série de démarches médicales ou sociales qui leur sont devenues difficiles, voire impossibles à effectuer sans aide. Par exemple : se rendre à nouveau elle-même chez son coiffeur préféré, aller passer une radio de contrôle ou une dialyse, se rendre à une consultation chez son généraliste ou à la polyclinique, visiter un ami hospitalisé, participer à une activité culturelle, rejoindre des amis au restaurant, faire un petit coucou à un ami ou à un membre de la famille... Tout redevient possible ou presque quand on peut s'appuyer sur une épaule solide et secourable.

Ce service rassemble 80 volontaires dont 12 chauffeurs, généralement des pensionnés, qui disposent d'une voiture personnelle et qui souhaitent s'investir pendant leur temps libre, dans le service à la personne.

Le chauffeur-accompagnant est rétribué par le bénéficiaire lui-même en fonction des kilomètres parcourus (à raison de 0,34 €/km) entre son domicile et celui du demandeur puis jusqu'à la destination souhaitée, aller-retour, montant auxquels s'ajoutent les frais de parking éventuels. Le temps d'attente une fois à destination (en général pour une consultation) et l'assistance à la personne, si nécessaire, sont un service totalement GRATUIT (bien préciser l'attente souhaitée chez le docteur ou l'hôpital au moment de la demande de transport).
Le bénéficiaire doit aussi s'acquitter d'un droit d'inscription annuel de 15 € couvrant entre autres les frais d'assurance des chauffeurs.

 

          Principales conditions à remplir pour pouvoir bénéficier de ce service :

          - être domicilé à Dilbeek (Dilbeek, Schepdaal, Sint-Martens-Bodegem, Groot-Bijgaarden, Itterbeek et Sint-Ulriks-Kapelle),
          - ne pas pouvoir compter sur des membres de sa famille, particulièrement en semaine,
          - ne pas disposer de moyens de transports publics suffisamment proches de son domicile,
          - ne pas bénéficier de revenus mensuels nets supérieurs à 2509,64 € pour un couple marié ou cohabitant) ou de plus

             de 1821,04 € pour une personne seule.

 

          Adresse de contact


Site Breugheldal, Itterbeeksebaan 208 - 1701 Itterbeek
Tél. : 02/568 00 46
Courriel : ouderenwelzijn@dilbeek.be

Ce service rassemble 80 volontaires dont 12 chauffeurs, généralement des pensionnés, qui disposent d'une voiture personnelle et qui souhaitent s'investir pendant leur temps libre, dans le service à la personne.

Le chauffeur-accompagnant est rétribué par le bénéficiaire lui-même en fonction des kilomètres parcourus (à raison de 0,34 €/km) entre son domicile et celui du demandeur puis jusqu'à la destination souhaitée, aller-retour, montant auxquels s'ajoutent les frais de parking éventuels. Le temps d'attente une fois à destination (en général pour une consultation) et l'assistance à la personne, si nécessaire, sont un service totalement GRATUIT (bien préciser l'attente souhaitée chez le docteur ou l'hôpital au moment de la demande de transport).
Le bénéficiaire doit aussi s'acquitter d'un droit d'inscription annuel de 15 € couvrant entre autres les frais d'assurance des chauffeurs.

 

          Principales conditions à remplir pour pouvoir bénéficier de ce service :

          - être domicilé à Dilbeek (Dilbeek, Schepdaal, Sint-Martens-Bodegem, Groot-Bijgaarden, Itterbeek et Sint-Ulriks-Kapelle),
          - ne pas pouvoir compter sur des membres de sa famille, particulièrement en semaine,
          - ne pas disposer de moyens de transports publics suffisamment proches de son domicile,
          - ne pas bénéficier de revenus mensuels nets supérieurs à 2509,64 € pour un couple marié ou cohabitant) ou de plus

             de 1821,04 € pour une personne seule.

 

          Adresse de contact


Site Breugheldal, Itterbeeksebaan 208 - 1701 Itterbeek
Tél. : 02/568 00 46
Courriel : ouderenwelzijn@dilbeek.be

PS : Fabienne (membre de longue date de notre association) fait partie de l'équipe de chauffeurs-accompagnants. Elle se fera un plaisir de vous informer des modalités pratiques régissant ce service à la personne (GSM 0471/87 52 92).

 

RADARS TRONÇONS SUR LA CHAUSSÉE DE NINOVE

Depuis le début de l'été 2018, deux radars tronçons ont été installés sur la chaussée de Ninove, dans l'entité de Dilbeek. Un autre a été installé sur cette même chaussée à Lennik.

Le radar tronçon est un système de caméras qui mesure la vitesse moyenne réalisée par un véhicule parcourant la distance entre

deux points. Le numéro de plaque est automatiquement identifié au début du tronçon. Si la vitesse entre les deux points de mesure

est supérieure à la vitesse autorisée, les données de l'excès de vitesse sont envoyées à la police fédérale. Le parquet se charge alors

de poursuivre le contrevenant. Les caméras détectent également les véhicules signalés et ceux qui roulent sur la bande d'arrêt d’urgence. Rappelons que les plaques d'immatriculation des pays limitrophes sont reconnues par le dispositif installé.

De très nombreux systèmes de ce type sont actifs sur nos routes, tant sur les routes régionales que sur les autoroutes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le système de radars tronçons contribue à réduire les excès de vitesse dans la zone contrôlée bien sûr, mais aussi bien avant qu'après

cette zone. Le nombre d'accidents et conséquemment le nombre de victimes ont significativement diminué tandis que le trafic global

est devenu plus fluide et plus agréable.

 

Les numéros d’urgence 101 et 112 via un menu à options

Dorénavant, quand un citoyen appelle les numéros d'urgence 112 (ambulance et pompiers) ou 101 (police), un menu à options lui permet de choisir entre une aide des pompiers, d'une ambulance ou de la police.

Pour les pompiers ou l'ambulance, il faut taper 1 ; pour la police, c'est le 2. Un opérateur répondra même si la personne se trompe ou ne choisit rien.

Plus simple et plus rapide

Ce menu à option aide les appelants plus efficacement et plus rapidement dans la mesure où, d'une part, ils sont mis en contact directement avec la centrale d'urgence dont ils ont besoin et où, d'autre part, davantage de lignes restent libres puisque les opérateurs des centrales ne doivent pas se charger des appels inutiles ou malveillants ou consacrer du temps aux transferts d'appels.

Si vous avez un smartphone, vous pouvez télécharger et installer l'application 112.BE pour obtenir les mêmes fonctionnalités.

Rappelons aussi par la même occasion que le numéro d'appel 1722 (payant) n'est activé par le Service public fédéral Intérieur qu'en cas de tempête ou d'inondation, pour les interventions non urgentes des services d'incendie (lorsque la vie d'une personne n'est pas en danger). Les citoyens sont prévenus de l'activation effective de ce numéro d'appel par les médias.

NB : cette nouvelle fonctionnalité est également d'application lors de l'appel au n° 100, qui reste donc encore actif même s'il a été remplacé depuis quelques années par le 112 en raison de la réglementation européenne.

__________

Sources :

https://www.sos112.be/fr/

​https://www.sos112.be/fr/pas-urgent

 

Coronavirus: prolongation des mesures de confinement

Activités de l'ACD

Dans le respect des mesures de confinement prises par le Conseil national de sécurité en vue de limiter la propagation du coronavirus,

l'ACD n'organise aucune activité en mai et en juin.

La parution du n° 100 du bulletin est reportée à une date ultérieure…

Pour plus d'informations : surfez sur www.info-coronavirus.be ou appelez le 0800/14.689

www.info-coronavirus.be/fr/faqs/

   ssociation    ulturelle de    ilbeek

Association Culturelle de Dilbeek (ACD)  - Bodegemstraat 175, 1700 Dilbeek

Courriel : info@ac-dilbeek.be

© 2019 Copyright & design by Pcboutik